C’est quoi un « psy » ?

Ce que l’on appelle communément un « psy » recouvre en réalité une multitude de métiers / titres / appellations : psychothérapeute, psychiatre, psychologue, psychopraticien, psychanalyste thérapeutes en tous genres. Pourtant, et c’est important de le savoir, à chaque métier ses compétences, fonctions et visées. Comment s’y retrouver ?

Je souhaite que les brèves descriptions qui suivent vous aident à clarifier ces notions et vous permettent de déterminer le type de thérapie qui répondra au mieux à vos attentes / besoins.
De plus, au-delà du métier, de l’approche ou de la méthode, le choix de la personne en elle-même est au moins tout aussi important. Faites-vous confiance, et laissez-vous le temps de tester différents thérapeutes avant d’en choisir un.
– Posez-lui toutes les questions qui vous sembleraient utiles.
– Laissez-vous également la liberté de clore un travail avec une personne ou une approche qui ne vous conviendrait pas.

Et surtout, je vous invite à dépasser cette croyance encore bien enracinée véhiculant que « les psys, c’est pour les fous, les faibles, les malades… ». Il n’en est rien, et comme je l’ai écrit il est sain et naturel de demander de l’aide lorsqu’on en a besoin.

Note : une même personne peut porter plusieurs titres, par exemple un psychologue-psychothérapeute, ou un psychiatre-psychanalyste-psychothérapeute.

Psychothérapeute

Titre dont l’usage, depuis la loi d’août 2009 et le décret de mai 2010, est encadré et strictement réservé :
– aux psychiatres,
– aux psychanalystes,
– aux psychologues qui ont effectué des formations complémentaires,
– aux psychothérapeutes, qui pratiquaient déjà depuis cinq avant cette loi, et qui sont passés devant une commission.

Psychiatre

Médecin diplômé d’une faculté de médecine avec spécialisation en psychiatrie.
De tous les « psys », il est le seul habilité à établir des ordonnances, prescrire des médicaments ou une hospitalisation à son patient. Son action principale vise à la prévention et au traitement des maladies psychiques et de leurs symptômes, au moyen de médicaments.
Ses prestations sont couvertes par le régime de l’assurance maladie.

– Un psychiatre n’a pas forcément été formé à la psychothérapie
– Un psychiatre n’a pas forcément effectué une thérapie personnelle.

Psychologue

Diplômé d’une faculté de psychologie (bac+5 ou bac+8). Le métier de psychologue regroupe diverses spécialités et s’exerce dans différents domaines : la recherche en psychologie, psychologue du travail, scolaire, neuropsychologue, psychologue clinicien…
Les psychologues sont compétents dans l’analyse et la compréhension de la psychologie humaine. Ils utilisent des outils et des méthodes de diagnostic, et sont à même de réaliser des bilans et tests psychologiques.
Sous certaines conditions, les prestations des psychologues peuvent être couvertes par le régime de l’assurance maladie.

– Un psychologue n’a pas forcément effectué une thérapie personnelle.

Psychopraticien

Née suite au décret de 2010 encadrant l’usage du titre de psychothérapeute, cette appellation regroupe toutes les professions de thérapies autres que psychiatres, psychologues et psychanalystes.
Le psychopraticien s’appuie sur une méthode de psychothérapie spécifique (analyse transactionnelle, psychothérapie intégrative, sophrothérapie, approche centrée sur la personne, gestalt, etc.) qu’il a lui-même expérimenté, et sur sa propre psychothérapie effectuée dans la méthode à laquelle il a été formé. Ces facteurs, conjugués à un travail de supervision obligatoire garantissent le professionnalisme et l’éthique du psychopraticien.

La référence à une méthode psychothérapique reconnue et codifiée par la FF2P et l’EAP, constitue la particularité du psychopraticien. Ses connaissances en psychopathologie lui permettent de repérer d’éventuels troubles psychiques, d’adapter son accompagnement et si nécessaire d’orienter à son tour vers des spécialistes de la santé mentale. Il repère les problématiques qui figent, entravent le mouvement de vie et créent de la souffrance, du dysfonctionnement voire de la maladie. En appliquant les outils de sa méthode il va permettre à la personne de remobiliser ses ressources et d’aller vers une plus grande autonomie psychique.

Un psychopraticien a été formé à la méthode de psychothérapie qu’il propose
– Un psychopraticien a effectué une thérapie personnelle

Psychanalyste

Le psychanalyste a été formé dans une école de psychanalyse ou Société de psychanalyse.
Ni le titre ni l’exercice de la psychanalyse ne sont encadrés par l’état.
Pour exercer, un psychanalyste doit avoir suivi lui-même une analyse approfondie et avoir été reconnu comme compétent à exercer par un pair.
Une psychanalyse permet à la personne d’explorer son inconscient, par un processus long et approfondi d’introspection et de connaissance d’elle-même. Et pas forcément la résolution de ses problématiques.

Un psychanalyste n’a pas forcément été formé à la psychanalyse
– Un psychanalyste a effectué une analyse personnelle

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s